Soutenir son immunité et celle de sa famille par Johanne Fontaine HTA

À l’automne 2019, j’ai donné une conférence à la bibliothèque de St-Sauveur sur l’immunité. L’organisatrice et moi avons été étonnées du nombre de participants pour une conférence qui se donnait un lundi après-midi. Toutes les places étaient réservées. Avec le recul, je me dis que nous avons tous été bien inspirés de parler d’immunité et d’apprendre à mieux la soutenir avec la pandémie actuelle.

Voici donc un résumé de cette conférence pour donner des pistes simples sur la manière de soutenir son immunité en tout temps, car une immunité forte permet de passer à travers les épidémies et les pandémies avec plus d’assurance, tout en demeurant prudent.

Je ne parlerai pas des moyens concrets de se protéger des microbes, car ce sujet est amplement couvert par les autorités, mais plutôt comment on peut prendre soin de son corps, son royaume. En fait, on pourrait voir notre organisme comme un royaume sur lequel on veille. Nos soldats, se sont nos cellules immunitaires, nos globules blancs. Une armée en santé, qui est écoutée, bien nourrie, valorisée et encouragée sera plus à même de faire son travail. Alors voyons comment nous pouvons, en tant que reine ou roi de notre royaume, prendre soin de nos sujets (nos cellules et nos organes) et de notre armée (nos globules blancs).

Un brin d’anatomie

Sans entrer dans les détails, il y a quelque chose d’important qu’il faut savoir sur le système immunitaire et lymphatique. La lymphe est récupérée dans des vaisseaux lymphatiques qui côtoient les capillaires sanguins autour des cellules de nos différents organes. Elle circule ensuite dans ces vaisseaux lymphatiques qui possèdent à certains endroits des ganglions lymphatiques qui sont comme des postes de contrôle. Le contenu de la lymphe est analysé et si on y trouve des pathogènes ou cellules anormales, le système immunitaire s’active à les retirer de la circulation et à les détruire. Il y a bien sûr les anticorps, mais on n’entrera pas dans tout ce volet. Ce qui est le plus simple et important à retenir, c’est de faciliter, de stimuler la circulation de la lymphe. Ainsi notre lymphe est mieux purifiée. Et ce qui contribue à une bonne circulation, c’est la contraction de nos muscles qui compresse les vaisseaux lymphatiques et active le cheminement de la lymphe.

Pensées et stress

Voilà un volet très important qui est souvent négligé quand on parle d’immunité. Je vois parfois des gens qui prennent plantes et suppléments, mais qui vivent dans la peur, le stress. Il faut savoir que l’immunité est amoindrie lorsqu’il y a un stress chronique.

En effet, c’est lorsque le système nerveux autonome parasympathique est actif que le système immunitaire agit davantage. Lorsque l’autre volet du système nerveux autonome est activé, le système sympathique, ce sont le cœur, le cerveau et les muscles qui sont davantage irrigués pour soutenir l’action de fuir ou se battre. Quand le stress est passé, le système parasympathique prend le relais et la digestion, l’assimilation, la réparation, l’immunité bénéficient de l’énergie disponible. Mais si le stress est continu, la digestion et l’immunité en souffrent.

Donc, la méditation, la visualisation, le yoga ou le Qi gong ou tout autre moyen, qui nous convient et qui nous apaise, est utile pour se calmer et permettre à notre immunité d’être optimale. En fait, au moins une de ces pratiques devrait être quotidienne pour cultiver la paix intérieure.

Alimentation

Voici quelques points importants à retenir pour fournir à notre système immunitaire et lymphatique les nutriments nécessaires à un bon fonctionnement. C’est de bien nourrir son armée pour avoir un bon rendement en retour :

  • Réduire le sucre car il rend les globules blancs moins actifs, moins efficaces. La phagocytose (la capacité de détruire les microbes) est diminuée en présence de sucre. Plusieurs études viennent appuyer ces observations. 2 Avez-vous remarqué qu’il est fréquent que les enfants aient un rhume suite à l’Halloween après avoir consommé plus de bonbons, donc de sucre?
  • Un apport suffisant d’eau de qualité. Cela contribuera à une bonne circulation lymphatique.
  • Des végétaux variés et biologiques autant que possible qui fournissent vitamines, minéraux, antioxydants.
  • Germinations : elles contiennent des enzymes, minéraux et vitamines et de la vitalité.
  • Protéines saines
  • Céréales entières
  • Gras de qualité (huiles pressées à froid variées, noix,graines, poisson gras)
  • Fines herbes et épices (thym, cannelle, gingembre, etc.) qui donnent de la saveur aux plats, mais ont des propriétés antiseptiques et toniques.
  • Des aliments qui fournissent des probiotiques : kombucha, miso, yogourt, choucroute et autres légumes lactofermentés.

La vitamine D

On devrait en prendre de septembre à avril au moins 2000 UI par jour. Maintenant les médecins recommandent d’en prendre toute l’année et c’est important si on ne va pas au soleil pendant l’été.

Des études démontrent l’efficacité de la vitamine D pour réduire les rhumes et grippes.3 La vitamine D augmente la capacité des globules blancs de nous défendre et réduit les risques de complication comme la pneumonie. D’ailleurs, si vous voulez avoir des informations plus poussées sur la vitamine D, Jean-Yves Dionne a écrit plusieurs articles sur le sujet sur son blogue.3

Si vous n’aviez qu’un élément à retenir de cet article, ce serait celui de l’importance de la vitamine D pour l’immunité.

Repos et sommeil

C’est pendant le sommeil que le système immunitaire travaille le plus. C’est pourquoi lorsque l’on est malade, on a tendance à dormir davantage et c’est souhaitable. Se reposer, relaxer, ne rien faire est aussi un bon moyen de libérer de l’énergie pour l’immunité.

  • Dormir dans une pièce sombre favorise la production de mélatonine et un sommeil réparateur.
  • Éteindre écrans de toutes sortes au moins une heure avant d’aller au lit permet aussi un meilleur endormissement.
  • Prendre des plantes calmantes pour favoriser un meilleur sommeil au besoin

Exercice

  • Permet une meilleure circulation de la lymphe et donc des cellules immunitaires
  • Diminue le stress

Peu importe le type d’exercice pourvu qu’on l’aime et qu’on le pratique régulièrement.

Plantes médicinales

La plupart peuvent être prises en tisane ou en concentré liquide. Les plantes présentées ici sont sécuritaires pour la majorité des gens, mais il faut, bien sûr, regarder les précautions ou interactions s’il y a médication et cela ne remplace pas les conseils d’un médecin. C’est précieux d’avoir les plantes médicinales pour s’aider, mais ce n’est pas tout. Elles s’inscrivent dans une démarche plus large et accompagnent les habitudes de vie saines dont j’ai parlé précédemment.

Grande ortie (Urtica dioica) : une plante très nutritive remplie de force et de vitalité qui nous permet d’être plus fort, de mettre encore mieux nos limites. En effet, en renforçant le terrain, on est moins sensible aux microbes. Riches en fer, minéraux, acides aminés. La tisane est une bonne manière de profiter de tous ses nutriments.

Calendule ou souci (Calendula officinalis) : une excellente plante pour soutenir la circulation de la lymphe tout en douceur. On peut la jumeler à la racine de bardane pour un effet plus marqué. En tisane ou en concentré liquide.

Reishi (Ganoderma spp.) : ce champignon immunomodulateur active l’activité des monocytes et des macrophages. Il apaise un système immunitaire trop actif comme cela est le cas dans les maladies auto-immunes et les allergies et le reishi le soutient s’il est déficient. En décoction ou concentré liquide.

Basilic sacré (Ocimum sanctum ou tenuiflorum) : une de mes plantes préférées. Son arôme et son goût en tisane sont envoûtants et calmants. C’est un neuroprotecteur, car il réduit le stress, ce qui est bénéfique pour l’immunité par ricochet comme on l’a vu plus tôt. Il protège des radiations. Il protège également le foie. C’est immunomodulateur ayant un effet antiallergique en tempérant l’activité immunitaire exagérée et en même temps il fortifie la réponse immunitaire au besoin. En tisane ou concentré liquide. La tisane est très agréable à prendre.

Échinacée (Echinacea  spp.) : stimulant immunitaire reconnu à prendre sur une période de 10 à 20 jours lors d’épidémie ou en prévention. Lors des premiers symptômes d’infection, des doses rapprochées agissent comme un excellent casse-grippe. L’échinacée stimule les macrophages, augmente la production de globules blancs et protège les cellules des dommages causés par les envahisseurs. Le concentré liquide est la meilleure façon d’en profiter, c’est pratique, facile à doser et préserve bien les propriétés médicinales.

Thym (Thymus vulgaris) : antiseptique et tonique général, c’est aussi un expectorant qui participe à éliminer les virus et soutient le système immunitaire dans sa lutte contre des pathogènes. Il stimule la vitalité et ralentit le vieillissement. Dans la cuisine, en infusion (attention pas besoin d’en mettre beaucoup, c’est une plante avec un goût puissant) ou en concentré liquide.

Usnée barbue (Usnea barbata) : un lichen abondant dans nos forêts de conifères.  Il est antibactérien, antifongique. Extraordinaire pour tous les problèmes respiratoires notamment les bronchites et les pneumonies. Pris assez tôt, il permet de les éviter. C’est définitivement le concentré liquide qui est la forme à prendre.

Il y aurait d’autres plantes dont j’aurais pu parler. Il y a tellement de possibilités avec les plantes. Ce qui est intéressant, c’est de prendre ce qui est disponible ou encore mieux ce qui pousse chez nous ou se trouve dans notre garde-manger. Je n’ai pas élaboré sur l’origan et la cannelle, mais ces deux aromates sont de bons antiseptiques.

Il y a bien sûr des suppléments et l’acupuncture qui sont des alliés pour l’immunité et qui peuvent s’ajouter à ces quelques conseils. Le plus important, est de rester confiant, en paix et prendre soin de soi au quotidien. C’est comme cultiver un jardin. Le jardinier est attentif, il fournit une bonne terre, l’ensoleillement, un tuteur s’il le faut. Ensuite, il observe et fait des ajustements ou des interventions si cela s’avère nécessaire.

Alors cultivons notre santé, pas seulement en temps d’épidémie ou de pandémie, mais toute l’année. Ainsi, on est mieux préparé à faire face aux défis de la vie!

Johanne Fontaine
Herboriste-thérapeute accréditée
Coach en Neuro-Activ Coaching
Clinique Toucher Terre
734, Principale  Piedmont Qc
(450) 275-1302

johannefontaineherboriste.com

 

Références :

  1. FONTAINE, Johanne, Conférence: Comment soutenir son immunité
  2. NAGHAM, Jafar et coll. The Effect of Short-Term Hyperglycemia on the Innate Immune System, The American Journal of Medical Science, 351 (2), 201-2011, Feb. 2016
  3. DIONNE, Jean-Yves, La vitamine D prend le rhume en grippe : https://www.jydionne.com/la-vitamine-d-prend-le-rhume-en-grippe/).

 

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés